Mehran Keshe

Mehran Tavakoli Keshe est né en Iran en 1958.

Fils d'un ingénieur en radiologie, il fut mis en contact avec le monde des radiations et des sciences nucléaires très jeune. En 1981, il sort diplômé du collége "Queen Mary" de l'Université de Londres, en tant qu'ingénieur nucléaire spécialisé dans le contrôle de la technologie des réacteurs.
Insatisfait de la technologie nucléaire de l'époque, Mehran Keshe a continué à développer son système de production en gravité et énergie, utilisant un petit réacteur à [Plasma], propre et sans danger. Il a couvert tous les aspects de conception pour un nouveau système nucléaire à plasma du début jusqu'à son stade actuel.



Depuis 2002,

il a développé toute la gamme de sa technologie en vue d'un lancement dans le monde scientifique et industriel.



Début octobre 2005,

il a déposé des demandes de brevets internationaux couvrant tous les aspects de la technologie du plasma et son utilisation.
À la fin de 2005, plusieurs réacteurs à plasma statique ont été construits pour confirmer les principes théoriques de sa technologie. Ces réacteurs statiques fonctionnent tous à température ambiante et à pression atmosphérique normale, fournissant une tension électrique et du courant.


imaj gong
© Kfssi et Life

Depuis le début de l'année 2006,

plusieurs prototypes des réacteurs à plasma dynamique, spécialement conçus pour réaliser une élévation et un mouvement, ont été construits et testés avec succès.
Grâce au développement de ces nouveaux systèmes, des dépôts de [nano-carbone] ont été générés, et la spectroscopie Raman a confirmé qu'ils sont sous forme Sp2 et Sp3.
L'utilisation de réacteurs à plasma à des fins de santé a été testée, en coopération avec des médecins. Certains des résultats obtenus dans ces essais peuvent être consultés dans la section Santé du site Web de la Fondation Keshe.
Un article a été publié concernant la capture directe de CO2 et de CH4 à partir de l'environnement, où le CO2 et le CH4 étaient à l'état liquide en température ambiante et en pression ambiante. Le CO2 et le CH4 ont été prouvés par spectroscopie IR et XRD réalisée par une université belge.



Toujours en 2006,

les propriétés intellectuelles liées à cette technologie ont été transférés à la Fondation Stichting Keshe aux Pays-Bas. Le principal objectif de cette fondation est la répartition des frais de licence dans cinq domaines différents liés au bien-être de l'humanité et de l'éducation dans le monde.



En juillet 2009,

le premier livre (en anglais, non traduit en français à l'heure actuelle), "L'Ordre universel de la création de la matière" a été publié. Au début de 2011, le deuxième livre, "La Structure de la Lumière" (non traduit) a été également publié. En octobre 2011, le troisième livre, "L'origine de l'univers" suit (non traduit). D' autres livres sont en cours d'achèvement.
Au cours de la dernière décennie, Mehran a enseigné activement la théorie du plasma de MaGrav (Magnétique, Gravitationnel), il a aussi présenté ses concepts de paix mondiale qui doivent accompagner la libération d'une telle technologie.



En octobre 2012,

Mehran a gratuitement rendu disponible, dans le monde entier - via Internet - toutes ses inventions. 50 millions de personnes ont téléchargés ces informations au cours des 3 jours qui ont suivis. 



En 2015,

l'initiative de paix comprend, "la feuille de route pour la paix", un document qui décrit la procédure pour l'établissement de la paix mondiale promise. Une proposition de traité de paix au Vatican est présentée par Mehran à Rome. En octobre 2015, la 3ème édition de la réunion annuelle des ambassadeurs du monde entier, "énergie libre en échange de la paix dans le monde", a eu lieu au Space Ship Institute en présence des représentants de nombreuses nations. Un [Magrav] a été donné à chacun des ambassadeurs. Tous ceux qui fabriquent, distribuent ou reçoivent des Unités Magravs sont tenus de signer le traité de paix mondial.


imaj gong
© Kfssi

En 2014,

Mehran a ouvert le laboratoire de la Keshe Fondation Space Ship Institute (kfssi) accessible en direct par vidéo 24h/24, 7j/7. Les essais de laboratoire SSI avec des réacteurs, ont démontré de fortes pulsions de champ magnétique (jusqu'à 129 [Tesla]), ainsi que des enregistrements de changement de poids.
Les tests de décontamination de la centrale nucléaire Fukushima ont été effectués au Japon en 2014, avec les nanomatériaux créés dans les laboratoires SSI, en coopération avec le gouvernement du Japon. Ce travail a fait l'objet d'une publication de Mehran titrée : "contribution de la Fondation Keshe à la solution de décontamination de Fukushima".
Mehran a aussi écrit d'autres articles comme : "Le pétrole, le gaz, les protéines et la terre", "Les bactéries et les virus", "Un nouvel état de la matière (Gans)", "La sclérose latérale amyotrophique (SLA)" et "La vérité inconnue".

Tout au long de 2014 et 2015,

Mehran a développé et publié publiquement des produits basé sur la technologie de laboratoire Space Ship Institute. Les produits comprennent le "kit de capture de CO2", qui démontre comment la nano-technologie Keshe peut créer de nouveaux matériaux utiles. Les produits "Pain Aid Pad" et "Pain Pen" sont maintenant disponibles pour le traitement de la douleur. Plus récemment, le "Magrav Power Unit", a été fabriqué, qui est une source de plasma enfichable qui réduit les besoins en énergie.
En Octobre 2015, Mehran a enseigné un cours populaire d'une semaine intitulé "les enseignements sur plans" sur la façon de construire un Magrav.



Les enseignements de Mehran Keshe continuent jusqu'à ce jour,

avec des web-conférences en direct et des ateliers hebdomadaires des "Chercheurs de connaissance". Des centaines de films et de vidéos ont été publiés sur Youtube, Fess2bouck et des sites Web à travers le monde (dont présentement celui-ci), avec des milliers de personnes qui suivent et pratiquent la technologie plasmique. Mehran continue de partager son savoir et de montrer des démonstrations pratiques sur la façon de créer des nanomatériaux, des substances nouvelles, de l'énergie.



En 2016,

la Fondation Keshe estime à plus de 300 millions les personnes qui, dans le monde, ont directement ou indirectement été en contact avec les technologies de la fondation Keshe et ses applications pour la santé, l'agriculture, le transport, l’environnement, etc…

avatar Yv
Compilation d'infos publiées sur Fess2bouck
Om
Yv